Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins publicitaires. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales

COVID19 : les chiffres de la dernière études ALTARES sur les défaillances au 1er trimestre 2020

Etudes Altares

Les chiffres

11 500 défaillances d’entreprises depuis janvier, soit 6 000 de moins qu’un an plus tôt.

« Le nombre d’ouvertures de procédures collectives était en recul de plus de 21% en Janvier 2020 et 14% en février. En mars, avant le confinement et la fermeture des tribunaux, le rythme changeait, les défaillances se stabilisaient difficilement (+0,2%).

Le nombre de procédures ouvertes dégringole de 84% sur la 2e quinzaine de mars. L’ensemble du mois de mars s’établit en recul de plus de 41%. En avril il n’y a naturellement toujours pas d’emballement observé. Les défaillances chutent encore de plus de 75% sur les quinze premiers jours » résume Thierry MILLION, Directeur des études Altares.

La vague d’avril

En temps normal, les TPE concentrent plus de 90% des défaillances d’entreprises et plus d’1/5 sont des commerces.

Fin janvier 2020, soit avant la crise du COVID19, on constate une augmentation de 14% de PME en situation de défaillance.

Le 9 avril l’AGS, l’Association pour la gestion du régime de Garantie des créances des Salariés, alertait Bulletin statistique d’avril sur la « proportion inédite d’entreprises à fort effectif salarial » dans les procédures ouvertes depuis le début de l’état d’urgence sanitaire.

Bulletin statistique d’avril sur la proportion inédite d’entreprises à fort effectif salarial

Malgré cela, le nombre de nouvelles défaillances reste peu élevé en avril 2020.

En janvier (-21%) puis février (-14%), plus de 4000 procédures sont ouvertes, en mars moins de 3000 dont plus de 90% sur les seuls 17 premiers jours.

Sur le mois de mars, on constate un nombre des défaillances d’entreprises qui se stabilise à 2 390 procédures sur les 15 premiers jours.

Sur la seconde quinzaine, il s’écroule de 84% avec à peine plus de 370 ouvertures.

Le trimestre s’achevait donc sur un recul du nombre de défaillances de plus de 20% en comparaison du même trimestre 2019.

Sur les 15 premiers jours d’avril, le nombre de défaillances est 4 fois inférieur à celui d’avril 2019, soit 649 ouvertures de redressements et liquidations judiciaires et 30 procédures de sauvegarde.

Défaillances d'entreprisesTaux PME - Défaillances d'entreprises

En revanche, pour les PME la situation est très tendue en particulier pour celles en difficulté déjà avant le Covid-19.

Les PME de plus de 10 salariés concentrent 12% des défaillances sur avril, contre 5% un an plus tôt.

Répartition par secteur d'activité "classique"La construction (20%) et le commerce (23%) se partagent près de la moitié des défaillances d’entreprises, devant les services aux entreprises et les cafés/hôtels/restaurants à 9% chacun, et l’industrie 9%.

L’éclaircie après la tempête ?

Témoignage de Thierry Millon - Directeur des études Altares

 


N'hésitez pas à contacter le cabinet pour plus de renseignements


Ecrivez-nous un message